#3 Paroles de confinés : Julie & Flora nous racontent…

#3 Paroles de confinés : Julie et Flora nous racontent...

Comment avez-vous occupé vos journées pendant le confinement ?

Flora : Je me suis mise à la cuisine, une activité que je ne pratiquais pas du tout avant le confinement. Je me suis achetée des ustensiles de cuisine tel qu’un robot pâtissier pour faire de bons gâteaux. Je regarde l’emission « tous en cuisine » sur M6 avec Cyril Lignac. 

Julie : A la maison on a beaucoup de travaux de jardinage ou de rénovations, nous avions de quoi nous occuper. J’ai deux chiens, deux Setters Gordon, on passe beaucoup de temps avec eux à les caresser, les brosser, ou les promener sur le chemin juste au dessus de chez nous. Juste avant le confinement je me suis déplacée aux portes ouvertes du lycée agricole de Sury le Comtal, mais elles ont été annulées à la dernière minute. J’ai donc beaucoup fonctionné par mail et j’ai pu obtenir une vidéoconférence avec deux instituteurs de cette formation soigneur. J’ai également de bonnes bases en couture, ce qui me permet de confectionner des masques à partir de draps ou de vieux vêtements pour les membres de ma famille et mes voisins. J’ai créé une couverture pour mon cheval, un coussin douillet pour mes chiens, des petits sacs et j’en ai profité pour recoudre certains vêtements troués.

Julie, confectionnant des masques.

Avez-vous commencé ou repris des activités que vous ne faisiez plus auparavant ? 

Flora : Je me suis découverte une nouvelle passion : la cuisine. Comme je l’ai mentionné auparavant, j’ai investi dans du matériel culinaire, ce qui m’a permis de réaliser plusieurs recettes dont je suis assez fière!
Je fais également du sport : du renforcement musculaire plus particulièrement, ce qui m’a aidé à rester en forme pendant le confinement.

Julie : Non, toutes mes activités sont en stand-by. Je pratique l’équitation et confinement l’obligeant, je ne pouvais pas monter ma jument ni aller la voir. J’ai aussi eu de nombreux rendez-vous kiné pour mon genou mais à cause du confinement, je ne pouvais pas m’y rendre. Cependant j’avais des exercices a faire a la maison.

Le clafouti aux poires de Flora (qui à l'air excellent, il faut se l'avouer!)

Pensez-vous que ces 2 mois confinés chez vous auront un impact sur vos vies aujourd’hui ?

Flora : Pour moi, il est évident qu’il y aura des répercutions sur nos vies… Le fait d’avoir été confiné et privé de nos libertés auront un impact sur la vision que nous jugions « essentielles ». Il y aura un avant et un après confinement : ce qui nous paraissait tellement important aurapavant (le shopping par exemple) deviendra futile au profit de moments passés avec nos proches, à rire, partager et simplement être ensemble. J’espère que la mentalité changera pour beaucoup d’entres nous. 

Julie : Bien sur, je vais devoir travailler ma jument plus souvent ! (avec ce confinement elle a du bien grossir au près). Je pense que je suis bien plus consciente des gestes de contamination qu’on peut avoir les uns sur les autres et cela risque de changer ma façon de vivre. J’attends actuellement le courrier de l’école. Grâce au confinement j’ai passé mon oral a la maison, dans le calme et dans de meilleures conditions que si je m’étais déplacée. J’espère que ce calme et cette tranquillité intérieure m’aura été bénéfique pour cet oral et qui sait, peut être que grâce au confinement je serais prise !

Avez-vous travaillé pendant le confinement ou êtes-vous à la recherche d’un emploi ? Une formation ?

Flora : Non je ne travaille pas. Je suis en recherche active d’emploi.

Julie : Je ne travaille pas actuellement car je suis en arrêt maladie suite a une opération des ligaments croisés et ménisque. Depuis plus de 2 ans, j’ai comme projet professionnel de devenir soigneur animalier en parc animalier et zoo. J’ai donc fait plusieurs stages en parc, cabinet vétérinaire, salon de toilettage, élevage d’autruches afin de me familiariser avec ce milieu. Cette année j’ai tenté pour la seconde fois les 4 écoles de soigneur en France = Carquefou, Vendôme, Gramat, et Sury le Comtal. 

Avez-vous eu des échanges réguliers avec votre conseiller/ère Mission Locale pour l’avancée de votre projet durant le confinement ?

Flora : Oui, je reste en contact avec ma conseillère pour discuter de mes recherches d’emploi mais aussi de mon projet professionnel. 

Julie : Bien sur! Avec ma conseillère de la Mission Locale, nous essayons de maintenir des rendez vous téléphonique toutes les 2 semaines maximum pour s’informer des nouveautés sur mon projet personnel et de son avancement.

Pour finir sur une touche appétissante, on vous partage le magnifique plat de lasagne de Flora, ça donne envie de cuisiner non ?!

La Mission Locale propose à chacun d’entre vous un conseiller référent qui vous conseille et vous accompagne dans vos démarches de recherche d’emploi