Journée Internationale des droits des femmes

En cette journée des droits des femmes, nous avons souhaité mettre en avant des femmes qui ont, par leurs valeurs, leurs actions, contribuées à bouger les lignes, casser les codes.

Retour sur quelques femmes connues qui ont marqué l’Histoire (liste non exhaustive bien sûr car elles sont tellement plus nombreuses !)

 

Maya Angelou : Auteure militante pour les droits civiques.

Suite à une agression sexuelle à ses 7 ans, Maya Angelou perd l’usage de la parole pendant cinq ans. Une amie de sa grand-mère lui fait découvrir le goût pour la littérature et lui souffle que certains livres méritent d’être lus à haute voix. Petit à petit la fillette retrouve la parole et est une écolière brillante. Chanteuse, actrice, c’est 1969, encouragée à raconter l’histoire de sa vie, que l’artiste va changer le cours de l’histoire et son livre deviendra le premier best-seller écrit par une Afro-Américiane. D’une voix forte et affirmée Maya Angelou a fait des discours aux quatre coins de la planète pour défendre les droits civiques, œuvrer pour l’égalité de traitements envers les Afro-Américains ainsi que pour les violences faites aux femmes.

« Si vous n’aimez pas quelque chose, changez-le. Et si vous ne pouvez pas le changer, changez d’attitude »

 

 

 

Marie Curie : scientifique et première femme à obtenir le prix Nobel

Diplômée de physique, mathématiques et chimie, elle rencontre son futur mari Pierre Curie.  Travaillant avec lui sur la radioactivité, elle invente ce qu’on appelle aujourd’hui la physique atomique.
Elle est l’une des plus grandes scientifiques de tous les temps en remportant deux prix Nobel. Ses travaux ont permis aux appareils de radiologie d’être plus pratiques et d’être utilisés par plus de médecins.

« Dans la vie, rien n’est à craindre, tout est à comprendre. C’est maintenant le moment de comprendre davantage afin de craindre moins »

 

 

 

Katherine Johnson : Mathématicienne et physicienne, pionnière de la NASA.

Brillante élève et diplômée à l’université, Katherine Johnson souhaite poursuivre ses études et apprendre davantage. A cette époque, les universités américaines pratiquent la ségrégation raciale,  elle est, cependant, sélectionnée pour faire partie des trois premiers étudiants Afro-Américain à être admis dans les études de troisième cycle à l’Université de Virginie Occidentale où elle se spécialise en mathématiques.
Mère de famille elle entend parler d’un programme qui deviendra par la suite la … NASA. Elle y travaille à partir de 1953 et est choisie pour calculer la trajectoire du premier astronaute américain dans l’espace. Sa réputation ne tardera pas et d’autres astronautes dont John Glenn demanderont qu’elle revérifie toutes les trajectoires calculées par l’ordinateur. 
Le film « Les figures de l’ombre » retrace son parcours.

« Tout est de la physique et des mathématiques »

 

 

Malala Yousafzai : Militante pour l’éducation des femmes et des filles 

Alors que Malala adore l’école, un groupe d’extrémistes pachtounes prend le pouvoir en Afghanistan. Les nouvelles lois interdisent aux filles d’aller à l’école. Malala continue pourtant d’y aller en secret, et cachent des livres. Elle se bat aux côtés de son père et lance un blog sous le nom de Gul Makai pour convaincre les gens de cesser la guerre.
En 2011 elle reçoit, au Pakistan, le Prix national de la jeunesse pour la paix et est nominée pour le Prix International de la paix pour les enfants.
Sous menace de mort, elle reçoit des tirs en direction de son visage. Gravement blessée elle finit par quitter l’hôpital après de multiples opérations.
Malala poursuit sa campagne pour les droits des femmes et des filles, rencontrant des personnages influents partout dans le monde.
Elle a reçu entre autre, le prix Nobel de la Paix en 2014 et fait don de l’argent reçu pour ouvrir une école secondaires pour les filles au Pakistan.

« Prenons nos livres et nos stylos. Ce sont nos armes les plus puissantes. »

 

 

 

Indira Gandhi : 1ère femme à être élue pour gouverner un pays.

Avec de nombreuses actions, Indira mobilise les écoliers et fait campagne pour libérer son pays du joug britannique.
Elle devient par la suite Ministre de l’information et de la radiodiffusion et permet aux gens de tous horizons et croyances de venir s’exprimer à la télévision, y compris ceux qui ne partagent pas les idées du gouvernement. Ainsi, pour la première fois en Inde, les gens peuvent parler librement.
Elle devient par la suite, la première femme dans le monde à être élue par son peuple pour gouverner le pays.
Malgré quatre mandats, l’Inde reste divisée en plusieurs groupes hostiles et elle est contrainte d’abandonner le pouvoir.
Tout en se sachant en danger de mort, elle n’arrêta pas de lutter pour ses valeurs. Elle fût assassinée en 1984 par deux de ses gardes, provoquant un grand émoi dans tout le pays.

« On ne peut pas serrer la main avec un poing fermé »

 

 

 

Frida Kahlo : Artiste peintre mexicaine et figure féministe

A ses 18 ans, Frida frôle la mort lors d’un accident de bus qui la ramène de l’école. Hospitalisée pendant plusieurs semaines, elle doit encore restée alitée durant de longs mois. Malgré la souffrance et l’immobilité, c’est pourtant l’occasion pour elle de tuer son ennui par la peinture. Son père lui accroche un miroir au-dessus de son lit et c’est ainsi qu’elle commence alors à peindre de nombreux autoportraits.

Elle rencontrera plus tard Diego Rivera, célèbre artiste peintre mexicain qui deviendra également son mari.
Les séquelles de l’accident sont importantes pourtant Frida ne se plaint jamais et renvoie de nombreux messages sur l’amour mais aussi sur le sens de la vie. Ce n’est que dans ses peintures qu’elle laisse transparaitre l’infini tristesse de ne pas pouvoir devenir mère et les douleurs insupportables que lui fait subir son corps.

Connue à travers le monde pour ses peintures, elle est aujourd’hui un symbole de féminisme, de liberté et de force, prouvant à tous que toutes les femmes peuvent réaliser ce qu’elles souhaitent malgré les obstacles.
Il existe également un film retraçant son histoire : Frida de Julie Taymor

« Rien n’est absolu. Tout change, tout bouge, tout tourne, tout vole et disparaît »

 

 

N’oubliez pas qu’il est important de protéger ces droits qui peuvent disparaître du jour au lendemain, comme nous pouvons le constater encore à notre époque, dans d’autres pays. 
Il est important de poursuivre le travail de ces femmes, de prendre conscience que des femmes sont battues pour que nous puissions ne serait-ce qu’avoir le droit de voter. 

Journée Mondiale Sans Téléphone

Du 6 au 8 février aura lieu la journée mondiale sans téléphone. Oui, on est d’accord, 3 jours c’est pas une journée ! Mais puisque nous sommes tous ultra connectés en permanence, on s’est dit que ça méritait bien un petit article !

Pour commencer, voici quelques pépites trouvées sur Twitter avec le #QuandJeSuisSansTelephoneJe

On le sait, une journée sans téléphone c’est difficile mais …

  • C’est l’occasion d’aller parler avec des gens pour de vrai 
  • De profiter de ses amis, de sa famille 
  • De sortir : faire du sport (plus d’excuses !), aller au cinéma, au théâtre, à la bibliothèque
  • Ecrire pour soi ou pour les autres
  • Prendre du temps pour soi
  • Se laisser surprendre
  • De passer à la Mission Locale 

Et vous, saurez-vous relever le défi ?

Covid et son impact sur les jeunes

Voilà deux ans que nous vivons avec ce virus venu perturbé tout notre mode de vie. 
La crise sanitaire est connue de tous mais aujourd’hui nous souhaitions aborder l’impact psychologique qu’elle peut avoir sur les jeunes.

Ecole et études mises à mal par plusieurs confinements, rupture de lien social, difficultés financières, augmentation de l’anxiété, la liste des conséquences est plutôt longue. La crise sanitaire est parfois venue renforcée les difficultés que certains pouvaient rencontrer ou créer de nouvelles angoisses, accentuer le manque de confiance en soi ce qui a des répercussions sur la validation des études mais aussi sur l’insertion professionnelle. Des moyens ont été mis en place pour aider les jeunes à accéder à un emploi avec notamment le plan Un jeune Une solution car, en effet, trouver un premier emploi ou un stage s’est révélé de plus en plus compliqué surtout selon les secteurs d’activités.

Outre les pros à qui tu peux en parler, la Région Grand Est est à ton écoute et souhaite recueillir ton avis !
Tu as entre 15 et 29 ans ?  Prends quelques minutes pour répondre au questionnaire ! Ta contribution servira à améliorer les politiques publiques menées dans ce domaine ! Alors n’hésite plus ! Le baromètre est disponible sur la plateforme maregiondemain.fr. Il ne faut pas plus de 5min pour y répondre. Tu as jusqu’au 30 juin pour contribuer !

Même si cette situation a pu renforcer le sentiment d’isolement il est important de rappeler que plusieurs partenaires sont présents pour te soutenir au mieux :

  • Le 3114 est un numéro de téléphone gratuit, accessible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.
    Quand vous appelez, vous êtes orienté directement vers le centre de votre région. Idées noires, profondes angoisses, pensées morbides… Le nouveau numéro national de prévention du suicide, le 3114, est entré en fonctionnement le 1er octobre 2021 – Région Grand Est.

  • La maison des Adolescents – 23 Rue de la Prte de l’Hôpital F, 67000 Strasbourg – 03 88 11 65 65
    Accueil du lundi au vendredi (09h00-12h00(Sur RDV) / 14h00-16h00 (Sans RDV))
    La Maison des ados est un lieu d’écoute, de conseils et d’accompagnement pour les jeunes de 11 à 25 ans, ainsi que pour leurs familles et leurs proches. Tous peuvent y trouver des réponses à leurs préoccupations qu’elles soient physiques, psychiques, relationnelles, sociales, éducatives ou juridiques.

  • Les Points d’Accueil Ecoute Jeunes (PAEJ) sont des structures qui t’accueillent sans rendez-vous, gratuitement et de manière confidentielle. Pour trouver une structure près de chez toi, tu peux consulter l’annuaire national
  • Les services de santé universitaires (SSU) et les Bureaux d’Aide Psychologique Universitaires (BAPU). Ces centres de consultation regroupent plusieurs professionnels et sont toujours ouverts en ce moment.

Et si tu veux en savoir plus sur tes émotions, le mal-être que tu peux ressentir ? Comment lutter contre les idées noires ou les coups de blues ? Tu cherches des conseils, des ressources et des contacts ?

N’hésite pas à consulter ces sites pour t’informer sur la santé mentale.

    • le fil santé jeunes : un site incontournable pour trouver plein de ressources. Il y a notamment des dossiers thématiques, des quiz et un forum. De plus, tu peux écrire à l’équipe via un chat individuel.
    • Psycom : ce portail te donne beaucoup d’informations sur la santé mentale. Tu y trouves aussi des annuaires avec des contacts d’associations, de structures publiques ou de lignes d’écoute.
    • soutien-etudiant.info : ce site a été créé pour te soutenir durant la crise sanitaire. Tu peux y trouver plein de conseils pour prendre soin de toi mais aussi une liste de services de soutien psychologique.
    • LACAAN : La Coordination Adolescents de l’Alsace Nord est présente sur le territoire pour t’accompagner psychologiquement. Si tu souhaites les contacter, il te suffit de les appeler et de te procurer une prescription de ton médecin scolaire ou généraliste. 

Portrait13 #Onveutduvrai

Coralie TIJOU - Présidente de la Mission Locale d'Alsace du Nord

Qui êtes-vous ?

Maman de 2 enfants de 14 et 9 ans, j’ai 42 ans. Je pratique le tennis en compétition depuis que je suis petite, ainsi que la clarinette. Originaire du Haut Rhin, j’ai atterri à Haguenau en 2005 pour suivre mon mari.  Je me définis comme une personne en perpétuellement mouvement, bien qu’avec le temps j’apprends peu à peu à me poser !

Quel est votre parcours professionnel ?

Avec deux parents professeurs en collège, j’ai grandi dans un environnement où l’école a une place importante. J’ai toujours eu envie d’aider les autres. Malgré tout, je suis devenue ingénieur-maître en agroalimentaire, tout en obtenant un Master 2 en économie et gestion… Sûrement pour faire plaisir à mes parents ! Et puis, un jour, j’ai tout plaqué pour intégrer la Banque Alimentaire du Bas-Rhin et en suis devenue la directrice. Convaincue d’avoir trouvé ma voie, j’ai repassé un autre Master 2 en droit, sciences sociales et politiques, tout en travaillant et élevant mon premier enfant à peine âgé de 4 mois à l’époque !  Aujourd’hui, je travaille pour la Fédération de Charité Caritas Alsace où je dirige plusieurs établissements sociaux et d’insertion.

Et comment devient-on Présidente de la MLAN ?

Dans la vie tout est une histoire de rencontre. En 2014, j’ai rejoint l’équipe de Monsieur STURNI, Maire de Haguenau. Parce que s’engager fait partie de ma personnalité, me mettre au service de ma ville de cœur a été une évidence. En 2020, M Sturni m’a proposé une délégation à l’Economie Sociale et Solidaire ainsi qu’à l’insertion des jeunes. C’est tout naturellement que j’ai accepté et ai été élue à la Présidence de la Mission Locale.

Je suis admirative du travail effectué par les équipes pour mobiliser les jeunes de notre territoire, dans un contexte sanitaire compliqué. Chaque jeune qui pousse la porte de la Mission Locale souhaite s’insérer socialement et professionnellement dans notre société. Il vient déposer ses doutes, ses craintes mais aussi ses espoirs et ses attentes. Nous nous devons d’être à la hauteur de leur confiance et de leurs besoins, pour les accompagner le mieux possible.

Auriez vous un message à faire passer aux jeunes ?

Tout simplement d’oser… Oser venir à la mission locale, de s’intégrer dans tel ou tel dispositif.

Oser la rencontre, avec leur conseiller et les autres jeunes.

Oser se questionner, se réinventer et espérer.

Oser se réorienter et se tromper !

Mais surtout d’oser croire en eux tout simplement.

La Mission Locale propose à chacun d’entre vous un conseiller référent qui vous conseille et vous accompagne dans vos démarches de recherche d’emploi