L’équipe Victoire a porté haut et fort leur nom en parcourant non pas 150 mais 170,7 km !

 

4588m de dénivelé positif et 6 jours de marche plus tard, ils se sont retrouvés au sommet de Lélex dans le Jura culminant à 1720m d’altitude.

 

« Ils ont mobilisé, développé, valorisé des compétences, capacités et valeurs essentielles à l’accès au monde du travail telles que : la persévérance, la solidarité, la gestion de l’impondérable, la générosité dans l’effort, l’abnégation, le dépassement de soi, l’esprit d’équipe, la confiance en soi. »

Chacun d’entre eux a dépassé ses limites, fait preuve de courage en sortant de leur zone de confort pour affronter les chemins raides et pentus. Comme la vie peut l’être parfois, ils ont fait face et n’ont rien lâché !

Julien nous partage son ressenti « C’était une très belle aventure humaine car j’ai eu l’impression de partir avec des personnes que je connaissais depuis toujours ! C’était un très beau projet avec une belle ambiance (on se taquinait les uns les autres pendant la marche). Même s’il y a eu des moments moins drôles à cause des douleurs physiques ou situations « lunaires ». En tout cas ce que je retiens c’est la joie, l’excitation, de la frustration/colère/haine (dû au pépins physiques) mais surtout beaucoup de rire ! »

Suheda, ajoute « ça a été l’expérience de vie qui n’arrive qu’une seule fois avec un groupe magnifique où j’ai compris que la volonté fait avancer les gens mais aussi qu’il est important de se prendre le temps et dire qu’est-ce que je veux ? Qu’est-ce que j’attends de ma vie ? Faire une pause s’il le faut mais ne jamais perdre le Nord, jamais baisser les bras, ne jamais abandonner ses rêves. Comme je l’avais dit, je m’étais coupé les ailes moi-même… Elles sont de nouveau là et je compte bien voler cette fois-ci ! »

 

 

 

Simplement BRAVO. 3 mois d’investissement, d’échanges, de rencontres, de dépassement et bien plus encore. Ces 12 jeunes ont mis toutes leurs tripes dans ce projet avec un seul but : qu’il se réalise !

Nous, équipe de la Mission Locale et l’association Nouvelles Perspectives retenons que oui, les jeunes sont capables, motivés, déterminés. Notre rôle est de les accompagner à trouver leur voie et leur apporter les outils nécessaires pour qu’ils y parviennent : mission (locale) accomplie !

Depuis un mois, la plupart d’entre eux ont trouvé un travail, une formation, l’envie de continuer de marcher, de pratiquer un sport, trouver sa voie… et les effets bénéfiques n’émergent qu’à présent ; confiance, retrouver le goût de la vie, avoir trouvé une seconde famille grâce au parcours trek.

On se retrouve bientôt pour de nouvelles aventures !

Les Bouchons de l’Espoir

30 jeunes de la Mission Locale d’Alsace du Nord en Garantie Jeunes, Contrat d’Engagement Jeunes, Promo 16-18 et E2C (Ecole de la Deuxième Chance) ont participé à la récolte de bouchons durant presque 1 mois. 

La collecte  en faveur l’association « Les Bouchons de l’Espoir 67 » servira au financement de matériel médical pour des personnes en situation de handicap.

Grâce à la mobilisation de tous : 260 kg de bouchons ont été récolté !

L’objectif pour les jeunes ? Aborder les entreprises autrement ! 

Récolter et financer du matériel médical sont les 2 objectifs principaux. Créer un premier contact avec les entreprises est tout aussi important dans l’avancée de leur projet professionnel.  

Retrouvez l’article complet sur les DNA en cliquant par ici !

Les jeunes sont parties à la découverte de Reichshoffen… et de ses trésors culturels !

Le mercredi 22 juin dernier, une dizaine de jeunes du RAI (Réseau Animation Intercommunale) se sont retrouvés à 14h00 à l’Espace Cuirassiers avant de débuter leur aventure en arpentant les rues de Reichshoffen !

@Mission Locale Alsace Nord

Le but de cette action ?

  •  Découvrir le Musée Historique & industriel du Fer 
  •  S’immerger dans un univers métier grâce aux casques de réalité virtuelle, apprendre les erreurs à éviter et suivre nos conseils pour créer votre CV avec l’équipe de la Mission Locale à l’antenne de Reichshoffen 
  • Partir à la rencontre de la Castine et visionner le film de Thomas Pesquet

Grâce à une application, les jeunes par équipe, ont suivi les étapes du rallye en répondant aux énigmes… qui les conduisaient aux 3 lieux référencés !

TV 3 Vallées les a filmé dans leur rallye… A découvrir juste ici : https://www.tv3v.fr/VOD/Actus3V/Actus-1-juillet-2022-BbwWa9hrap.html 

Portrait 17 #OnVeutduVrai – Virginie

Parce qu’une vie professionnelle n’est jamais un long fleuve tranquille, parce que nous évoluons et nous saisissons les opportunités.

Et parce que, surtout, il ne faut jamais perdre de vue son objectif, nous vous proposons de découvrir à travers plusieurs articles #Onveutduvrai, le parcours de quelques salariés de la Mission Locale.

Tout au long de votre lecture, vous retrouverez l’authenticité des témoignages de notre équipe. Vous prouver qu’il est possible de réaliser ses rêves avec de la volonté et de la persévérance quoi qu’il arrive fait partie de nos missions d’accompagnement.

Aujourd’hui c’est Virginie, conseillère en insertion socio-professionnelle à la Mission Locale Alsace du Nord, arrivée il y a un an, qui nous partage son parcours.

La vie est faite de hauts et de bas, d’espoirs et de désillusions, qu’elle soit professionnelle ou privée. Le point commun entre ces vies, c’est nous. Notre façon de réagir face aux événements. Ainsi, c’est notre manière de voir les choses qui façonne la manière dont nous modelons notre vie.

« La chute n’est pas un échec. L’échec est de rester là où on est tombé. » Socrate.

La quête d’un métier qui me convienne, m’a amené à avoir des expériences professionnelles diverses et variées.

Certaines furent de belles découvertes, comme ma mission d’intérim en tant que téléconseillère dans un call center. J’ai pu travailler et dépasser ma phobie du téléphone. C’est un métier qui demande beaucoup d’énergie, il m’a fait prendre conscience de l’importance du para-verbal et savoir communiquer efficacement (je devais traiter un appel en un maximum 90 secondes).

D’autres, furent plus compliquées, mais m’ont toujours permis d’affiner et d’identifier mes besoins.
Qu’est-ce qui est important pour moi dans un emploi ? Quelles sont mes valeurs ? Qu’est-ce que j’aimerai apporter à la société ? Derrière chaque « échec », il y a un enseignement, une voie qui s’ouvre.


J’ai également expérimenté la volonté de faire de sa passion, un métier. Je souhaitais ardemment être un médiateur entre le Japon et le christianisme, via les mangas. Mon mémoire de Master de Théologie portait sur « l’image du christianisme dans les mangas ». Pour poursuivre mon objectif, il fallait soit
que je poursuive en doctorat ; soit que je poursuive mes travaux par moi-même et aille au Japon. Ni l’un ni l’autre n’a pu aboutir… J’ai essayé de faire les choses seules, sans accompagnement, ce qui m’a ralenti. Aussi, j’étais tellement prise par ma passion, par mon envie que cela se concrétise, que je n’ai plus eu le recul nécessaire pour analyser les choses et faire les bons choix.

Pourquoi et pour quoi prendre tel ou tel chemin ? Quelle sera le résultat de celui-ci ? Suis-je en accord avec ce résultat ? Quels sont les risques que je suis prêt à prendre ? Suis-je prête à ce que ma passion soit rémunérée ? Suis-je prête à ce que ma vie privée et professionnelle soit entremêlées ? Où commence le professionnel et ou s’arrête le privé ?  Toutes ces questions sont importantes à se poser lorsque l’on choisi de faire de sa passion un métier. Il est important que les choses soient claires dès le départ, afin de bien se préparer aux embuches que l’on peut rencontrer en suivant cette voie.

En somme, toutes ces expériences m’ont permis de développer ma connaissance de moi : mes limites, mes forces, mes besoins, mes valeurs, etc… C’est par cette connaissance que j’ai pu parvenir à trouver la voie professionnelle qui me correspond. Il m’aura fallu 8 ans, entre l’obtention de mon diplôme et mon embauche au sein de la mission locale, pour me stabiliser dans ma vie professionnelle. 8 ans de quête, d’apprentissage et de rencontre, qui
m’ont rendu plus forte et me permettent maintenant de redonner ce que j’ai reçu.

La Mission Locale propose à chacun d’entre vous un conseiller référent qui vous conseille et vous accompagne dans vos démarches de recherche d’emploi