SuccessStory#15 Franck

"La vie peut être semée d'obstacles, mais avec de la volonté et le soutien des bonnes personnes, on peut y arriver. Il faut se battre et y croire."

Présentez-vous-en quelques mots…

Bonjour, je m’appelle Franck, j’ai 20 ans et depuis peu je suis aide-soignant.

Quel a été votre parcours depuis l’obtention de votre dernier diplôme ? Quelles démarches avez-vous engagées ?

J’ai obtenu mon BAC PRO SPVL (Service de Proximité et Vie Locale) en juillet 2020 et mon souhait était d’intégrer une école d’aide-soignant.

Inscrit sur parcours sup en liste d’attente, je me tourne vers la Mission Locale pour obtenir des renseignements complémentaires concernant la suite de mon parcours et l’école d’aide-soignant. En parallèle j’occupe un poste d’employé libre-service car j’avais à cœur de financer mes études.

Avez-vous rencontré des difficultés ?

Je suis entré en formation durant la période Covid. Cette période n’a pas été simple car j’ai eu beaucoup de cours en distanciel et non en présentiel.

Afin de pouvoir suivre cette formation, il a été nécessaire de déménager dans un autre département. Ce qui a eu pour conséquence une baisse de moral.

Les stages durant la formation ne se sont pas passés au mieux ce qui a provoqué des questionnements sur mon projet professionnel. Heureusement l’appui de ma conseillère m’a permis de tenir et de mener à bien mon projet.

Comment la Mission Locale vous a-t-elle accompagnée ?

J’ai intégré un accompagnement renforcé pour valider mon projet professionnel.

Lors de ce parcours, ma conseillère m’a proposé de faire un stage pour consolider mon projet et mon dossier parcours sup.

Elle a été d’un grand soutien, à chaque baisse de moral, elle a su trouver les mots pour me rebooster et m’a accompagné à chaque étape.

Comment vivez-vous la situation sanitaire actuelle ?

Les métiers de la santé ayant été fortement impacté par la covid, je me suis retrouvé dans une situation où les relations humaines n’étaient plus la priorité. Et cela a été difficile pour ma vision du métier.

Quel message pouvez-vous transmettre aux jeunes ?

Pour conclure, j’ai obtenu mon diplôme et j’entre dans la vie active avec un CDI alors que je ne m’attendais pas à avoir un en sortie de formation. La structure m’ayant fait confiance, elle a décidé de pérenniser ce contrat sans passer par un CDD. De plus il y a une perspective d’apprentissage pour le métier d’éducateur spécialisé.

« La vie peut être semée d’obstacles, mais avec de la volonté et le soutien des bonnes personnes, on peut y arriver. Il faut se battre et y croire. »

SuccessStory#13 Théo

"Avoir confiance en soi, en son entourage et saisir une opportunité quand elle se présente"

Pouvez-vous vous présenter ? 

Je suis Théo, j’ai 22 ans et je vais intégrer la formation Vendeur automobile GNFA à Metz.

 

Quel a été votre parcours ?  

Je me destinais à devenir Menuisier et pour cela je m’engage dans un cursus BAC PRO que j’ai interrompu à 3 mois du diplôme pour entrer dans la vie active.

J’accepte un job d’équipier chez Mc Donald. Où je reste pendant 3 ans, j’évolue petit à petit. Puis j’enchaine avec des missions d’intérim chez Alstom. Ce poste me convient, je découvre un métier qui m’intéresse mais voilà la covid bouleverse mes plans et la mission se termine. 

Changement d’horizon…. J’accepte un cdd de 5 mois dans une société de forage, je sens que ce n’est pas le métier qui me convient et décline la proposition de cdi. 

 

Comment la Mission Locale vous a-t-elle accompagnée ?  

C’est en 2016 que je franchis pour la 1ère fois la porte de la Mission Locale. Je rencontre une Conseillère qui écoute mon parcours, mes interrogations, mes doutes. J’envisage de me tourner vers le métier de vendeur en instrument de musique. Ma situation personnelle a fait que j’ai saisi l’opportunité de travailler. Je suspends provisoirement mon suivi la Mission locale.

 

2020, je suis de retour avec toujours autant de questions. A ce stade, je suis perdu. J’hésite entre une formation en commerce ou reprendre chez Alstom. Je suis en pleine réflexion et je m’éparpille, il faut que je trouve ma voie. Ma conseillère me propose de faire un point le « Pour » et le « Contre » de chaque option. Elle me parle de l’AOA, cette action permet de définir le métier pouvant me convenir.  J’ai à nouveau une opportunité d’emploi que je saisie. 

 

C’est à l’issu de mon cdd chez SARL Assistante Géotechnique Forages Fondations, en 2021 que je reviens vers ma conseillère. Je suis prêt et déterminé. Je souhaite me former, mais dans quel métier ?  

 

Nous avançons pas à pas, d’abord je dois valider le projet professionnel par le biais de stage dans différents domaines de la vente. Je recherche des stages, ce n’est pas facile, je sollicite mon réseau familial et bingo, j’ai un stage ! C’est une révélation, c’est vraiment le métier que j’ai envie d’exercer. Un deuxième stage doit être fait pour mettre toutes les chances de mon côté pour intégrer la formation. La Mission Locale et Elan formation sont partenaires. Ma conseillère me propose de participer à l’information collective, puis je passe (avec succès) les tests d’entrée et c’est partie ! J’entre en formation de qualification dans les métiers du commerce vendeur-conseil en magasin. Lors de cette formation, je fais un stage dans une concession automobile, qui me fait la proposition d’intégrer un apprentissage via l’organisme GNFA.

 

Comment vivez-vous la situation sanitaire actuelle ? 

J’ai dû quitter mon poste chez Alstom et d’une certaine façon c’est dommage car j’aimais beaucoup ce que je faisais, l’ambiance, les collègues. Grâce au soutien de mon entourage, de ma compagne et sa foi en moi, je décide d’entreprendre un tournant dans ma vie. Je me réoriente et aujourd’hui je suis très heureux dans mon choix de métier en tant que vendeur automobile.

 

Quel message pouvez-vous transmettre aux jeunes ? 

Soyez à l’écoute, ayez confiance en vous, en la Mission Locale. N’ayant pas peur de franchir la porte et d’accepter le soutien que l’on vous propose.

Pour découvrir toutes les formations GNFA : cliquez sur la photo!

Conseiller ressource formation, c’est quoi ?

Deux constats s’imposent lorsqu’on analyse le marché du travail d’une manière générale :

• Ce dernier est en constante évolution (nouveaux métiers, nouvelles technologies, …)
• L’écart de plus en plus important entre le niveau d’étude par rapport aux besoins des entreprises.

Il est donc essentiel de se former tout au Iong de sa vie pour pouvoir évoluer et monter en compétences.

Conscient de cette difficulté, le gouvernement a mis en place le dispositif « #1jeune1solution » dans le cadre de l’obligation de formation à tout jeune à l’issue de sa scolarité obligatoire et ce jusqu’à 18 ans. Il s’agit ainsi de proposer des solutions de retour à l’école ou d’accès à la qualification.

La Mission Locale Alsace Nord est totalement investie dans cette démarche. En créant un poste de conseiller ressource formation avec le soutien de la Région Grand Est depuis le 01 avril 2021, permettant une approche plus fine des besoins de formation des jeunes.

L’objectif est de recenser et promouvoir les actions de formation en développant le partenariat avec la Région, le Pôle Emploi et l’Etat, de participer au sourcing, à la communication/diffusion des offres de formation et de réfléchir aux actions à mettre en œuvre pour créer de l’intérêt auprès des jeunes.

Ces informations sont transmises aux jeunes via Ieur conseillers qui bénéficient également d’un appui dans la construction du parcours de formation et d’une aide pour la constitution des dossiers individuels de financement.
Le conseiller ressource formation est l’interlocuteur privilégié des différents acteurs liés à la formation : entreprises et organismes de formation, financeurs et services publics de l’emploi.

SuccessStory#12

"Pour ceux qui se questionnent sur leur avenir et songent à se réorienter, il n’est jamais trop tard ! " 

@Canva

Bonjour Huseyin, merci de partager votre expérience avec nous. Pourriez-vous vous présenter ?

Bonjour, je m’appelle Huseyin et j’ai 20 ans. Si je devais me présenter en quelques mots : je suis quelqu’un d’extraverti qui aime le challenge et surtout découvrir de nouvelles choses.

Quel a été votre parcours depuis l’obtention de votre bac ?

Après l’obtention de mon bac j’ai recherché une entreprise pour faire un BTS en Négociation et digitalisation de la relation client (NDRC). Malheureusement, mes recherches sont restées sans suite et je n’ai donc pu intégrer la formation. J’ai décidé de prendre une année sabbatique durant laquelle j’ai cumulé différents job (CDD, Missions intérim). L’année suivante, je retente ma chance et je recommence mes recherches, mais cette fois-ci avec le soutien de ma Conseillère de la Mission locale de Reichshoffen. Elle m’a informé qu’il est possible de passer le diplôme dans le cadre d’une formation en accéléré proposé par la CCI et le GRETA. La formation dure 8 mois, composée de 3 périodes de stages pratiques de 3 semaines. Le reste de la période théorique en formation continue (pas de vacances malheureusement, on se familiarise avec le monde du travail !). C’est une opportunité pour ceux qui veulent se réorienter ou ceux qui veulent accélérer leur cursus scolaire. A la fin de la formation l’examen que nous passons est le BTS officiel.

Quelles démarches avez-vous engagées ?

Avec la Mission Locale, nous avons regardé les modalités d’inscription et le déroulement de la formation, mais également si cela convenait ou non à mes attentes et mon projet. Après avoir confirmer mon projet, ma Conseillère m’a accompagné dans les démarches d’inscription. J’ai participé à un entretien pour m’évaluer sur 2 matières :  le français et les mathématiques. Puis, j’ai été convoqué une seconde fois pour un entretien de motivation.

Avez-vous rencontré des difficultés ?

Pas particulièrement. On nous a averti au début que le programme de 2 ans se déroulait en 8 mois. Du coup, je savais qu’il fallait que je m’accroche : le rythme de la formation était plus soutenue étant donné le parcours en accéléré. L’ambiance de la classe et le professionnalisme, la pédagogie de nos enseignants nous a facilité la tâche. Evidemment, un minimum d’investissement et de travail sont nécessaires mais, pour autant c’était accessible.

Comment la Mission Locale vous a-t-elle accompagnée ?

Dans un premier temps, la Mission Locale m’a communiqué l’existence de cette formation. Ensuite, elle m’a accompagné dans mes démarches pour l’inscription sans oublier de prendre de mes nouvelles pendant ma formation !

Comment vivez-vous la situation sanitaire actuelle ?

Comme tout le monde j’imagine, je préférerais vivre sans. Cela a affecté le déroulement de la formation car nous sommes passés en distanciel (ce qui est bien plus difficile que le présentiel), mais on finit par s’y habituer. Notre emploi du temps était assez spécial, 2 jours en classe et 3 jours en distanciel par semaine. Ce rythme nous permettait de sortir et de bouger un minimum.

Quel message pouvez-vous transmettre aux jeunes ?

Nous avions tous des  profils différents, de 20 ans à 26 ans, et l’année dernière jusqu’à 29 ans ! Certains plus à l’aise pour la formation, d’autres pour leur personnalité et d’autres qui étaient complétement débutants. Finalement, nous étions tous sur la même longueur d’onde ! C’est une très bonne expérience qui peut vous permettre de vous recentrer sur vous et vos projets. Les 2 ans fait en 8 mois m’ont appris à être plus mature tant au niveau personnel que professionnel.  Si vous avez des doutes et des craintes : foncez, au pire vous n’aurez pas de regrets !

 

« Même si vous avez des doutes et des craintes… foncez ! Si vous le faites au pire vous n’aurez pas de regrets. »

La Mission Locale propose à chacun d’entre vous un conseiller référent qui vous conseille et vous accompagne dans vos démarches de recherche d’emploi